Visiteurs : 7 673 706
Accueil Nous Contacter Ecrire Article Galerie Vidéothèque
 
| |


pensées

    ALLNEW
    Pages : ()
    12345678910111213141516171819


  • Ceux qui s'avancent trop précipitamment reculeront encore plus vite  

  • Ceux qui sont mariés sont nombreux et ceux qui se repentent de s'être mariés ne le sont pas moins. Proverbe Espagnol  

  • Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent.  

  • Chacun a sa chance à un moment ou à un autre.  

  • Chacun a son penchant qui l’entraîne.  

  • Chacun cherche bien pour soi.  

  • Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d'autres. Proverbe Suédois  

  • Chacun pour soi et Dieu pour tous. (Laissons à Dieu le soin de s’occuper des autres)  

  • Chacun prend son plaisir où il le trouve.  

  • Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne.  

  • Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer  

  • Chaque pas dans la vie, va vers la mort.  

  • Charbonnier est maître chez soi.  

  • Charité bien ordonnée commence par soi même. (Avant de songer aux autres, il faut songer à soi.)  

  • Chat échaudé craint l’eau froide. (on redoute même l’apparence de ce qui vous a déjà nui)  

  • Chaumière où l'on rit, vaut mieux que palais où l'on pleure.  

  • Chercher midi à quatorze heures.  

  • Chercher une aiguille dans une botte de foin.  

  • Chercher à se justifier quand on n'est pas coupable, c'est s'accuser.  

  • Cheval de foin, cheval de rien ; cheval d’avoine, cheval de peine ; cheval de paille, cheval de bataille. (Cheval nourri de foin n’a pas de vigueur ; Celui qu’on nourri d’avoine est bon pour les travaux pénibles ; celui qui mange de la paille est apte au service militaire)  

  • Chez un vieillard heureux, les rides de la vieillesse sont les empreintes des sourires de la jeunesse  

  • Chien au chenil aboie à ses puces, chien qui chasse ne les sent pas.  

  • Chien hargneux a toujours l’oreille déchirée. (Les gens querelleurs attrapent toujours quelques blessures.)  

  • Chien qui aboie ne mord pas.(les gens qui crient le plus ne sont pas les plus à craindre)  

  • Chien qui relève la queue, méprise son ennemi, tigre qui la baisse va le dévorer.  

  • Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.  

  • Chose promise, chose due. (On est obligé de faire ce qu’on a promis).  

  • Ciel rouge au soir, blanc au matin, c’est la journée du pèlerin.  

  • Claire comme de l’eau de roche. (Locution)  

  • Combien faut-il d’oreilles à l’homme pour qu’il entende les autres pleurer ?  

  • Comme on connaît les saints, on les honore.  

  • Comme on fait son lit, on se couche.  

  • Comme tu sèmeras, tu moissonneras.  

  • Comparaison n’est pas raison..  

  • Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.  

  • Connaître, dit Heidegger, c’est passer du centre à la périphérie. L’amour est passage à la périphérie.  

  • Conseiller un jeune, c’est essayer à le faire vieillir avant l’âge.  

  • Contentement passe richesse.  

  • Couper l’arbre pour avoir le fruit.  

  • Croire en l’au-delà, ça ne suffit pas, il faut croire aussi en la  vie  

  • Crois, si tu veux, que des montagnes ont changés de place ; mais ne crois pas que des hommes puissent changer de caractère. Proverbe Persan  

  • Croyez cela et buvez de l’eau.  

  • Crédit est mort, les mauvais payeurs l’ont tué. (Les débiteurs de mauvaise foi ont si bien fait que personne ne veut plus faire crédit.)  

  • Créer, non posséder. Œuvrer, non retenir. Accroître, non dominer.  

  • Cœur d’artichaut, une feuille pour tout le monde.  

  • Cœur qui soupire n’a pas ce qu’il désire.  

  • C’est avec gouttelettes que la rivière sort de son lit.  

  • C’est bien chez soi qu’on est le mieux.  

  • C’est de l’argent jeté par la fenêtre.  

  • C’est double plaisir de tromper le trompeur.  

  • C’est en forgeant qu’on devient forgeron. (À force de s’exercer à une chose, on y devient habile.)  

  • C’est en obéissant que l’on apprend à commander.  

  • C’est faire trop d’honneur à la vie que craindre la mort.  

  • C’est la passion passagère, non l’amour, qui est aveugle  

  • C’est la vérité qui blesse.  

  • C’est le chien de Jean de nivelle, il s’enfuit quand on l’appelle. (Se dit d’un homme qui s’éloigne quand on veut le retenir.)  

  • C’est le ton qui fait la musique. (Ou qui fait la chanson)  

  • C’est là où le bât blesse.  

  • C’est l’hôpital qui se moque de la charité. (Se dit de celui qui raille la misère d’autrui, bien qu’il soit lui-même aussi misérable)  

  • C’est pendant la difficulté que l’on reconnaît ses amis.  

  • C’est que personne n’a raison ni tort, chacun a raison devant soit, tort devant l’autre car on a toujours affaire à un malentendu.  

  • C’est quelque chose d’obtenir un sourire, même des êtres inanimés.  

  • C’est raison que chacun soit maître en sa maison.  

  • C’est une question de propreté, il faut changer d’avis.  

  • C’est à force de forger qu’on devient forgeron.  

  • C’est à vous faire dresser les cheveux sur la tête.  

  • Danger passé, saint moqué.  

  • Dans l'amour et dans les foulures, la rechute est fréquente (proverbe espagnol).  

  • Dans la nuit noire, sur la pierre noire, une fourmi noire : Dieu la voit.  

  • Dans la vie d’un homme, l’amour occupe une place à part ; pour la femme, c’est toute la vie.  

  • Dans la vie, il faut savoir compter, mais pas sur les autres. (Un humoriste)  

  • Dans la vérité on aperçoit souvent le désespoir.  

  • Dans le doute, abstiens-toi.  

  • Dans le mot fonctionnaire il y a deux bouches.  

  • Dans le pays des aveugles, le borgne est roi.  

  • Dans sa peau mourra le loup.  

  • De deux mots il faut choisir le moindre.  

  • De la discussion jaillit la lumière.  

  • De la terre des sots, on ne récolte que des épines.  

  • De main en main jusqu’au plus vilain.  

  • De même que le fleuve retourne à la mer, le don de l’homme revient vers lui. (proverbe chinois)  

  • De nos jours il reste pour l’homme un choix entre être un optimiste qui pleure ou un pessimiste qui rit.  

  • Dernier au travail, premier dans l’échec.  

  • Derrière la barbe est le diable.  

  • Derrière la barbe les jeunes se montrent, les vieux se cachent.  

  • Des goûts et des couleurs il ne faut pas discuter.(chacun est libre d’avoir ses préférences.)  

  • Dessiller les yeux à quelqu’un. (maxime : lui faire voir la vérité.)  

  • Deux amis valent mieux qu’un.  

  • Deux avis valent mieux qu’un : deux têtes sont mieux qu’une.  

  • Deux précautions valent mieux qu’une.  

  • Devant l'amour et devant la mort, il ne sert à rien d'être fort (proverbe espagnol).  

  • Diable était beau quand il était jeune.  

  • Dieu aide l’union.  

  • Dieu est là où habite l'amour (proverbe russe).  

  • Dieu ne laisse point perdre la rétribution des bienfaiteurs.  

  • Dieu ne regarde ni vos corps, ni vos images mais il regarde vos coeurs.  

  • Dieu vit les premiers résultats de sa créature : l'homme. Il l'améliora en créant la femme.  

  • Dis ton secret à ton serviteur, tu en auras fait ton maître.  

  • Dis-moi qui tu hantes (fréquentes), je te dirai qui tu es. (On juge une personne d’après la société qu’elle fréquente.)  

  • Donner de l'amitié à quelqu'un qui veut de l'amour, c'est comme donner du pain à quelqu'un qui a soif.  

Pages : ()
12345678910111213141516171819





DISTANCES INTERVALLES
METEO

POPULATION MONDIALE

C.I.C.I.D. - ASSOCIATION ®
Carrefour d'Initiatives de Communication, d'Information et de Documentation
Copyright © 2018 C.I.C.I.D. Association - Maroc -. Tous droits réservés    |   Nous contacter   |    Ecrire un article   |   Galerie de photos   |   CICID en page de démarrage



Développeur :    YASSINE CHIHAB ®
Remarque :

- Ce portail est en cours de construction...

- Certaines rubriques sont encore en cours de réalisation.